* Site officiel de l'Amicale de Mauthausen - déportés, familles et amis

ACTUALITÉS

LES AUTORITÉS ESPAGNOLES ENGAGÉES DANS LE TRAVAIL DE
« RÉCUPÉRATION DE LA MÉMOIRE HISTORIQUE »

Double hommage, sur le sol de France, à deux figures du combat antifasciste et antinazi, en Espagne et hors d’Espagne :
◊ RAFAEL GOMEZ,
ayant participé avec la Nueve à la libération de Paris, mort en mars dernier à 99 ans,
◊ JUAN ROMERO,
dernier déporté républicain espagnol en France, âgé de 101 ans.


♦ Le 20 juillet, à l’ambassade d’Espagne à Paris,
– José Manuel Albéres, ambassadeur en France,
– Fernando Martínez López, secrétaire d’État espagnol à la mémoire démocratique,
– Hermano Sanchez Ruino, adjoint à la maire de Paris,
étaient entourés d’une centaine de personnes pour un hommage à deux figures du combat républicain. L’accueil fut à la fois solennel et chaleureux.


Rafael Gomez, photo de 1944

Plusieurs membres de notre Amicale étaient présents.
Juan Romero étant dans l’impossibilité de faire le déplacement, le président de l’Amicale avait été invité à recevoir, pour le lui transmettre, le document ci-dessous.


La « Déclaration de réparation » – photo : Maggie Perlado ©


Ambassade d’Espagne, le 20 juillet – photo : Maggie Perlado ©


José Manuel Albéres, ambassadeur d’Espagne en France, Hermano Sanches Ruivo, adjoint à la Maire de Paris, Fernando Martinez Lopez, secrétaire d’État espagnol à la mémoire démocratique, sous le buste d'Alphonse XIII. photo : Maggie Perlado ©

Invité à prendre la parole, j’ai souhaité n’évoquer que le versant français du chapitre de l’histoire européenne qui nous réunissait : les manquements notoires de la France aux républicains espagnols ayant dû faire face aux putschistes.
« Sous notre IIIe République : la non-intervention, les conditions de l’accueil des réfugiés en février 1939, dans des camps d’internement. Puis, avec l’aval de Vichy, l’abandon des supplétifs espagnols de l’armée française vaincue, leur spoliation du statut de prisonniers de guerre et donc leur extraction des Stalag vers Mauthausen. Après la victoire des alliés enfin, tandis que les survivants espagnols de Mauthausen revenaient très majoritairement commencer un second exil en France, le choix des alliés vainqueurs de laisser au pouvoir le dictateur espagnol !
La cérémonie se déroulant le lendemain de la journée nationale du souvenir des crimes racistes et antisémites commis par « l’État français » de 1940 à 1944, comment ne pas songer à y inclure les crimes xénophobes dont furent victimes les combattants républicains espagnols, déchus de leur nationalité et déportés « triangle bleu » à Mauthausen – « apatrides » ?
À toutes les phases de leur combat commencé en 1936 – et qui n’est pas achevé – les deux hommes honorés à l’ambassade d’Espagne retrouvaient leur identité de combattants légitimes, que le mot de victime fait oublier.
»


♦ Le 22 août, à Aÿ, en présence de Madame Carmen Calvo Poyato, vice-présidente du gouvernement espagnol, et de José Manuel Albares, ambassadeur en France.


Mairie de Aÿ, le 22 août. Au centre : Juan Romero et la vice-présidente du gouvernement espagnol
photo : Patrick Sanchez©

La vice-présidente avait tenu à faire ce déplacement dans ce village de Champagne pour rencontrer personnellement Juan Romero, honorer le dernier déporté républicain espagnol vivant et annoncer une prochaine nouvelle loi de Mémoire historique autorisant l’ouverture des fosses communes de la dictature.
L’ami Patrick Sanchez, actif dans sa région, dut remiser le drapeau républicain mais put prendre la parole.
Extraits :
« La ville d’Aÿ avec ces 3 camps de rapatriements accueillera plus de la moitié des républicains survivants de Mauthausen (environ 1000 hommes). 25 reviendront et s’installeront à Aÿ. Ils seront aidés par la ville et un déporté d’Aÿ, Henry Giraud, qui leur trouvera des logements et du travail pour certains. Il ira même, pendant plusieurs années, en Espagne apporter le courrier que la censure bloquait.
Deux autres déportés d’Épernay les ont aidés et les ont accueillis dans leur association. Le destin veut que ce soit un abbé et un noble : l’abbé Michaud et l’héritier de Moët et Chandon, le comte de Voguë.
Je voudrais aussi profiter de votre venue, madame la vice-présidente, pour honorer deux femmes qui ont présidé des œuvres sociales des déportés.
Après leur libération des camps, elles se sont occupées des femmes de déportés, des veuves et surtout des enfants. Nos parents étaient des réfugiés sans beaucoup de revenus, et ces femmes nous ont donné nos premiers bonbons et jouets. Il s’agit de madame Servagnat et d’Yvette Lundy qui a remis la Légion d’Honneur à Juan et dont un collège porte le nom
».

Daniel Simon



FRANÇOIS SAINT-PAUL A CESSÉ SES FONCTIONS D'AMBASSADEUR DE FRANCE EN AUTRICHE

L’Amicale de Mauthausen a exprimé à M. François Saint-Paul ses vœux de pleine réussite dans les nouvelles fonctions qui l’attendent à Paris.

François Saint-Paul fut pour nous, durant trois ans, un interlocuteur particulièrement bienveillant et attentif, montrant la même simplicité pour nous accueillir à Vienne que pour accompagner nos déambulations exigeantes sur les sites de l’ancien camp nazi, afin de mieux comprendre les enjeux de la préservation et de la valorisation des lieux, piégés dans les ambiguïtés de la politique autrichienne.

Les quelques anciens déportés français qu’il put rencontrer en ces circonstances ont gardé de lui, comme nous tous, le souvenir lumineux de vrais échanges tissés d’humanité.

Daniel Simon
Président de l’Amicale de Mauthausen



AMICAL DE MAUTHAUSEN Y OTROS CAMPOS,
20 AOÛT, 80ÈME ANNIVERSAIRE DU CONVOI D'ANGOULÊME DES 927

En raison d’un dysfonctionnement de notre site indépendant de notre volonté, nous n’avons pu partager avec vous, en temps et heure, ce moment que vous pouvez retrouver maintenant.

El 20 de agosto de 2020 se cumplen 80 años del convoy de Angulema, cuya singularidad es que fue el primer transporte de población civil (hombres, mujeres, niños) que partió desde el occidente europeo hacia un campo de concentración nazi. Se trata de un acontecimiento que merece el recuerdo y la conmemoración, como una forma de honrar a todos los republicanos y republicanas españoles víctimas del nazismo, y con ellos al resto de víctimas de todos los países y de los diferentes colectivos y grupos. Con la participacion de : La Asociacion de Padres de Familias Españolas Emigrantes en Francia de Angulema ( APFEEF ). La Amicale de Mauthausen Francesa. La Amical de Mauthausen y otros campos España.


>> voir



75ÈME ANNIVERSAIRE DE LA LIBÉRATION

À l’occasion du 75ème anniversaire de la libération des camps nazis, l’Amical de Mauthausen y otros campos y de todas las víctimas del nazismo d’Espagne a publié un numéro spécial en français que vous pouvez retrouver ci-dessous.

Mauthausen, 5 mai 1945
>> lire le numéro spécial de l’Amicale espagnole



RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE,
BLOIS, 7-11 OCTOBRE 2020

À l’occasion de la 23ème édition des Rendez-vous de l’Histoire consacrée cette année au thème « Gouverner », l’Union de associations de mémoire des camps nazis (Buchenwald-Dora, Dachau, Mauthausen, Neuengamme, Ravensbrück, Sachsenhausen) propose une table ronde sur le sujet :

« Au cœur du pouvoir nazi : gouverner par les camps, gouverner les camps »,

avec comme intervenants pressentis :
Johann Chapoutot, professeur d’Histoire contemporaine à l’Université Paris-Sorbonne. Dernier livre paru : Libres d’obéir. Le management, du nazisme à aujourd’hui, Gallimard, 2020 ;
Michel Fabréguet, professeur des universités, IEP de Strasbourg. Auteur de Mauthausen, camp de concentration national-socialiste en Autriche rattachée, Honoré Champion, 1999 ;
Audrey Kichelewski, maîtresse de conférences à l’Université de Strasbourg. Auteure de Les Polonais et la Shoah : une nouvelle école historique, CNRS Éditions, 2019 ;
Olivier Lalieu, historien au Mémorial de la Shoah, président de l’Association française Buchenwald-Dora. Auteur de La zone grise. La Résistance française à Buchenwald, Tallandier, 2005 ;
et comme modérateurs :
Dominique Durand, président du Comité international de Buchenwald-Dora,
Daniel Simon, président de l’Amicale de Mauthausen.

L’intention de cette table ronde est la suivante : les études récentes accréditent-elles les idées reçues sur la théorie et les moyens requis par les nazis pour gouverner le peuple allemand et les peuples conquis ?
Quatre historiens spécialistes débattent des pratiques coercitives de l’ordre hitlérien : la violence répressive révèle-t-elle autant qu’on se le représente un ordre politique totalitaire centralisé ? La délégation d’autorité implique-t-telle dilution de la responsabilité, sinon de l’identité du pouvoir ? Peut-on voir dans la SS une « agence » managériale qui, comme tout maître d’esclaves, optimise productivité et ressources humaines ?

Date et lieu non encore communiqués



VOYAGE EN AUTRICHE,
24-28 OCTOBRE 2020

Dès maintenant, l’Amicale s’organise pour que, comme chaque année en octobre, un groupe de l’Amicale soit présent en Autriche, physiquement.

Le voyage de l’Amicale se déroulera pendant la 2ème semaine des vacances scolaires de la Toussaint, afin de permettre la visite des tunnels de Gusen II (Bergkristall) dont l’accès n’est possible qu’au moment de la Fête nationale autrichienne, le 26 octobre.

Nous resterons quatre nuits à l’hôtel à Linz du samedi 24 au soir au mercredi 28 au matin.

Au programme : les camps annexes de Haute-Autriche et ceux de Melk et Saint-Valentin en Basse-Autriche.

Les déplacements se feront dans un grand autocar confortable.
Les personnes à mobilité réduite sont bienvenues.
Prix indicatif par personne en chambre double : 600 €.
Chaque participant prend en charge le trajet de France en Autriche.
Renseignements : Ildiko Pusztaï au secrétariat de l’Amicale – 01.43.26.54.51 – ou Chantal Lafaurie – 06.73.28.13.57 / Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .



48ème CONGRÈS DE L’AMICALE,
LYON, 20-22 NOVEMBRE 2020

Cet automne, si – comme il faut l’espérer – la situation sanitaire le permet, le Congrès de l’Amicale sera concomitant de la réunion du CIM.

En voici le programme provisoire :

vendredi 20 :

♦ accueil à l’hôtel Campanile Lyon Part-Dieu
♦ conférence de Jacques Rupnik, professeur à Sciences-Po Paris
♦ dépôt de gerbe au monument du Veilleur de Pierre
♦ dîner libre

samedi 21 :

AMICALE
♦ assemblée générale au CHRD
♦ déjeuner visite de la prison Montluc
♦ dîner convivial

CIM
♦ visite de la prison Montluc
♦ réunion et déjeuner de travail à l’hôtel Campanile Lyon Part-Dieu
♦ dîner convivial

dimanche 22 :
♦ visites à définir

LOGEMENT
Hôtel Campanile Lyon Part-Dieu : chambre double 100 € la nuit / chambre individuelle 85 € la nuit

RESTAURANTS
(en attente de devis)
samedi 21 – midi : Le Saint-Laurent, restaurant italien proche du CHRD (30-35 €) / soir : Brasserie Georges (prévoir 50 € par personne)

FRAIS D'INSCRIPTION : 20 €

Pré-inscrivez-vous par courriel ou téléphone auprès d’Ildiko dès maintenant et impérativement avant le 10 septembre, en versant les 20 € de frais de dossier.



Et on n'oublie pas : « LE CORPS DU DÉPORTÉ, ICÔNE TRAGIQUE DU XXe SIÈCLE »

Sur ce thème, l’Union des associations de mémoire des camps nazis a organisé une journée d’étude le 24 novembre, dans un auditorium de la Région Île-de-France.

Agnès Triebel (Buchenwald) et Daniel Simon (Mauthausen), concepteurs de la journée, ont accueilli 12 contributeurs, militants de nos associations ou historiens d’art. On lira dans le prochain bulletin de l’Amicale (à paraître courant janvier) un compte-rendu assez précis du tour d’horizon effectué – auquel naturellement il manque les représentations visuelles présentées et analysées, de même que les fragments de représentations textuelles, puisés dans des récits d’écrivains déportés ou non et qui ont entrecoupé les analyses.

Vous trouverez dès à présent sur Vimeo un ensemble de vidéos chapitrées du déroulé de la journée, dont le montage a été réalisé par Bernard Obermosser.
Pour y accéder, un mot de passe vous sera demandé : vous l'obtiendrez en téléphonant à l’Amicale de Mauthausen (01.43.26.54.51).


1.1 Préambule

1.1 Préambule

Première partie : Visées

1.2 Les monuments de la déportation au Père-Lachaise (Yvonne Cossu)
1.3 Les monuments de Fritz Cremer (Dominique Durand)
1.4 Les monuments de Mauthausen (Daniel Simon)
1.5 Le premier répertoire des représentations (Caroline Ulmann)
1.6 Le monument du Vel’d’Hiv (Agnès Triebel)

Deuxième partie : Images à vif

2.1 Les dessins de Thomas Geve (Agnès Triebel)
2.2 Les dessins de Jeannette L’Herminier (Aurélie Cousin)
2.3 Les médailles clandestines de Buchenwald (Gisèle Provost)
2.4 Les dessins de Walter Spitzer (Agnès Triebel)

Troisième partie : Gestes d'artistes

3.1 Dans l'atelier de Walter Spitzer : le film
3.2 Ceija Stojka : vers une disparition, vers une absence (Sylvie Ledizet)
3.3 Les images intérieures d'Edith Kiss (Marie Janot)
3.4 Représentations et cheminements de la mémoire :
Zoran Mušič, Miklos Bokor, Jean-Marc Cerino
(Anne Bernou)

 


DES TRACES ET DES GESTES,
Mémoires européennes des camps nazis

 

Documentaire de 52 minutes de Bernard Obermosser et Jean-Louis Roussel,
une production de l’Amicale française de Mauthausen,
janvier 2018

 

Plus de 70 ans après leur libération, les sites des anciens camps nazis ne sont pas déserts : les visiteurs y sont nombreux, les rendez-vous commémoratifs sont empreints d’une étonnante énergie. Ce deuxième âge de la mémoire n’est pas réductible à une forme inattendue de tourisme.

Ce film, qui n’est pas un recueil de témoignages sur la déportation, propose d’entendre quelques acteurs de ces pratiques, parmi les plus impliqués. Décodant les rituels officiels et les pratiques inventives qui émergent, il s’attache à repérer les gestes sociaux, à formuler du sens. Contribuant certes au souvenir du passé, mais surtout observant le présent. Qu’on en ait clairement conscience ou non, les sites concentrationnaires nazis sont désormais inscrits dans l’espace culturel de notre continent.

L’observation porte principalement sur l’ancien camp de Mauthausen, en relation constante avec ce qui s’accomplit en d’autres lieux, Buchenwald, Ravensbrück, Natzweiler-Struthof, Auschwitz.


Vous pouvez également retrouver l'ensemble des précédentes vidéos de l’Amicale...
>
> ICI



 

 
LE TROISIÈME MONUMENT
  • ◊ Après le premier monument – le monument français de Mauthausen –, le premier construit en Autriche (1949) sur l’une des terrasses où se trouvait le cantonnement SS et dont l'ensemble sont aujourd’hui occupées par l’ensemble des monuments nationaux ;
  • cinquante ans après le deuxième monument, celui du cimetière du Père-Lachaise à Paris construit en 1958 ;
  • le troisième monument est un monument immatériel ; pour autant, ce site Internet constitue un authentique mémorial ainsi qu'un outil de recherche sur les Françaises et Français déportés à Mauthausen :
    - 9.500 fiches individuelles de déportés,
    - de nombreux articles d'historiens sur les convois et Kommandos,
    - et bien d'autres à venir.

>> Pour toute précision ou demande d'information,
nous vous invitons à contacter le secrétariat de l’Amicale

 

>> haut de page

 

contacter le Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

mentions légales

 
CALENDRIER

Rendez-vous de l'Histoire
Blois, 7-11 octobre 2020

Voyage en Autriche
24-28 octobre 2020

48ème congrès de l'Amicale
Lyon, 20-22 novembre 2020

 

 

RETROUVEZ-NOUS SUR...



 

 

 
Visiter le camp

Vous souhaitez vous rendre à Mauthausen ?

>> quelques indications ...

 
Librairie

dernier bulletin paru :
n° 359 (janvier 2020)

>> une et sommaire

pour avoir accès à l'intégralité du bulletin, n'hésitez pas à...

... adhérer à l'Amicale

prochain bulletin :
avril 2020

>> BULLETINS EN LIGNE


AMICALE DE MAUTHAUSEN
Anthologie
témoignages de déportés
français et espagnols
au camp de Mauthausen

Amicale de Mauthausen, 2018



Vojtěch JASNÝ
J'ai survécu à ma mort
Amicale de Mauthausen /
Mille et Une Productions, 2016


>> en savoir plus


Christian TESSIER / Daphné DEDET
Du Loibl-Pass à la Brigade Liberté
La Clé du Chemin, 2015


>> en savoir plus

Henri LEDROIT
La graisse mais pas les os
Éditions de l'Écluse, 2014


>> en savoir plus

>> CATALOGUE