* Site officiel de l'Amicale de Mauthausen - déportés, familles et amis

ACTUALITÉS

MESSAGE À TOUS
du président de l’Amicale de Mauthausen, 26 mars 2020, revu le 31 mars

La situation sanitaire rend impossible le grand rendez-vous, sur le sol autrichien, du 75ème anniversaire de la libération du camp de Mauthausen.

Le Bureau de l’Amicale (consulté à distance) a pris acte de la nécessité d’annuler notre voyage de mai. Par une décision prise le 31 mars, il n’y aura pas non plus de délégation française aux éventuelles commémorations, le 13 juin en Autriche et en Slovénie, sur les sites nord et sud du camp du Loibl/Ljubelj.

Au 1er avril, les autorités autrichiennes n’ont annoncé aucune décision encore concernant les commémorations de mai. Or la signification de celles-ci réside d’abord dans le grand rassemblement international des organisations de tous les pays qui portent la mémoire de Mauthausen, reflet de la réalité cosmopolite du camp et de la force du Serment prononcé le 16 mai 1945 par les détenus libérés. Les amis italiens et espagnols ont été les premiers à annoncer qu’ils ne participeraient pas. Il est quasi-certain qu’aucune délégation non-Autrichienne ne fera le déplacement. Le CIM tiendra sa réunion à distance. Il travaille par ailleurs, en lien avec le MKÖ (Mauthausen Komitee Österreich), à un rendez-vous virtuel, avec images d’archives historiques ou récentes et vidéos fournies par les délégations nationales empêchées. Mais le temps est court, les moyens requis non encore mobilisés, les vecteurs de diffusion très incertains, et il serait malvenu que les organismes autrichiens mettent sur pied un protocole à leur mesure.

La mémoire collective a besoin de rituels, inscrits dans le calendrier. Le rendez-vous de mai prochain allait voir se réaliser une importante mobilisation, autour de la délégation de l’Amicale – je pense spécialement aux cinq groupes de lycéens, qui avaient préparé avec ambition leur participation et pour lesquels il ne sera pas possible de différer l’événement. Certes, ils n’auront pas tout à fait travaillé en vain, quelque chose aura germé en eux, mais la foule de mai, la vraie fraternité qui règne sur le site de Mauthausen, ils ne les connaîtront pas.

Quant à nous, qui vivons avec regrets et tristesse la nécessité de ne pas honorer à Mauthausen le 75ème anniversaire de la libération, nous ne fétichiserons pas le chiffre : nous reporterons sur mai 2021 notre grand rendez-vous commémoratif et demandons au CIM et aux associations nationales de transférer sur mai 2021 toutes nos énergies ! On peut penser que, dans les lycées impliqués pour ce printemps, les professeurs recommenceront le travail avec une autre génération d’élèves et seront à nos côtés à Mauthausen.

Voici donc notre calendrier :

  • Le 26 avril, tous les rendez-vous de la Journée de la Déportation seront annulés.
  • Le 5 mai prochain, il est hautement improbable que notre Amicale ravive la Flamme sous l’Arc de Triomphe.
  • Le 13 juin, il n’y aura pas de délégation française sur les sites du Loibl Pass, si tant est que les commémorations soient maintenues.
  • Du 24 au 29 octobre, voyage de mémoire sur les sites autrichiens de Mauthausen.
  • Les 20-22 novembre prochain, l’Amicale tiendra son congrès à Lyon. Le Comité international de Mauthausen nous y rejoindra pour tenir sa session d’automne. Pour ce double événement, nous avons demandé à l’ONAC le label « 75ème anniversaire de la libération ». Participons nombreux à cet important rendez-vous !
  • Mai 2021 en Autriche : 76ème anniversaire de la libération de Mauthausen !

Enfin, le Bulletin n°360, qui devait paraître fin avril, est supprimé. Un numéro double, 360-361, paraîtra, si tout va bien, courant juin.

Avec l’assurance de mes sentiments très fidèles.

Daniel Simon



INFORMATIONS DIVERSES

  • Les bureaux de l’Amicale sont fermés.
    Ildiko assure une veille régulière et répond aux appels.
  • Le bulletin d’avril (n° 360) est supprimé.
    Un numéro double, n°360-361, paraîtra en juin, si la situation le permet.
  • Toutes les commémorations du 75ème anniversaire de la libération des camps, en Allemagne et en France, prévues ce printemps, sont annulées :
    voyage sur les sites, Journée de la Déportation. Les autorités autrichiennes n’ont rien décidé de tel.
    Certains ont relevé que le message de vœux pour 2020 paru dans le Bulletin de janvier dernier, qui n’annonçait pas le confinement que nous vivons, se terminait ainsi : « Porter témoignage publiquement est nécessaire. Partager par la pensée notre patrimoine de mémoires réchauffe les cœurs. »

 


EXPOSITION LA PART VISIBLE DES CAMPS

L’exposition La part visible des camps a été présentée dans la petite ville du Pin (Seine-et-Marne).

La cérémonie de vernissage, le 7 mars, organisée par Martine et Emmanuel Tomas Espejo, en mémoire de José Tomas Espejo, déporté républicain espagnol, a réuni beaucoup de monde.

>> accéder à une présentation de l’exposition, parue dans un journal local.



LA CONFÉRENCE DE NIKOLAUS WACHSMANN
à l’invitation de l’Union des associations de mémoire des camps nazis

L’enregistrement vidéo de la conférence de Nikolaus Wachsmann, auteur de KL. Une histoire des camps de concentration nazis a été mis en ligne par le Rectorat de Paris.

>> regarder l'enregistrement de la conférence

 


LA CANTATE (ou BALLADE) DE MAUTHAUSEN PAR LIESBETH LIST

Liesbeth List chante (en néerlandais) la Cantate (ou Ballade) de Mauthausen (textes de Iakovos Kambanellis, musique de Mikis Theodorakis), créée en 1966.

Chanteuse et comédienne néerlandaise, Elisabeth (Elly) Driessen naquit à Bandung (Java, colonie néerlandaise, jusqu’à l’indépendance de l’Indonésie en 1949) le 12 décembre 1941, trois jours après la déclaration de guerre des Pays-Bas au Japon.
Liesbeth vécut les premières années de sa vie dans un camp d’internement japonais, où sa mère fut « femme de réconfort » — elle se suicida en 1946. Liesbeth List est décédée aux Pays-Bas le 25 mars 2020.

>> voir et écouter Liesbeth List interprétant en 1967 la Ballade de Mauthausen

 


Et on n'oublie pas : « LE CORPS DU DÉPORTÉ, ICÔNE TRAGIQUE DU XXe SIÈCLE »

Sur ce thème, l’Union des associations de mémoire des camps nazis a organisé une journée d’étude le 24 novembre, dans un auditorium de la Région Île-de-France.

Agnès Triebel (Buchenwald) et Daniel Simon (Mauthausen), concepteurs de la journée, ont accueilli 12 contributeurs, militants de nos associations ou historiens d’art. On lira dans le prochain bulletin de l’Amicale (à paraître courant janvier) un compte-rendu assez précis du tour d’horizon effectué – auquel naturellement il manque les représentations visuelles présentées et analysées, de même que les fragments de représentations textuelles, puisés dans des récits d’écrivains déportés ou non et qui ont entrecoupé les analyses.

Vous trouverez dès à présent sur Vimeo un ensemble de vidéos chapitrées du déroulé de la journée, dont le montage a été réalisé par Bernard Obermosser.
Pour y accéder, un mot de passe vous sera demandé : vous l'obtiendrez en téléphonant à l’Amicale de Mauthausen (01.43.26.54.51).


1.1 Préambule

1.1 Préambule

Première partie : Visées

1.2 Les monuments de la déportation au Père-Lachaise (Yvonne Cossu)
1.3 Les monuments de Fritz Cremer (Dominique Durand)
1.4 Les monuments de Mauthausen (Daniel Simon)
1.5 Le premier répertoire des représentations (Caroline Ulmann)
1.6 Le monument du Vel’d’Hiv (Agnès Triebel)

Deuxième partie : Images à vif

2.1 Les dessins de Thomas Geve (Agnès Triebel)
2.2 Les dessins de Jeannette L’Herminier (Aurélie Cousin)
2.3 Les médailles clandestines de Buchenwald (Gisèle Provost)
2.4 Les dessins de Walter Spitzer (Agnès Triebel)

Troisième partie : Gestes d'artistes

3.1 Dans l'atelier de Walter Spitzer : le film
3.2 Ceija Stojka : vers une disparition, vers une absence (Sylvie Ledizet)
3.3 Les images intérieures d'Edith Kiss (Marie Janot)
3.4 Représentations et cheminements de la mémoire :
Zoran Mušič, Miklos Bokor, Jean-Marc Cerino
(Anne Bernou)

 


DES TRACES ET DES GESTES,
Mémoires européennes des camps nazis

 

Documentaire de 52 minutes de Bernard Obermosser et Jean-Louis Roussel,
une production de l’Amicale française de Mauthausen,
janvier 2018

 

Plus de 70 ans après leur libération, les sites des anciens camps nazis ne sont pas déserts : les visiteurs y sont nombreux, les rendez-vous commémoratifs sont empreints d’une étonnante énergie. Ce deuxième âge de la mémoire n’est pas réductible à une forme inattendue de tourisme.

Ce film, qui n’est pas un recueil de témoignages sur la déportation, propose d’entendre quelques acteurs de ces pratiques, parmi les plus impliqués. Décodant les rituels officiels et les pratiques inventives qui émergent, il s’attache à repérer les gestes sociaux, à formuler du sens. Contribuant certes au souvenir du passé, mais surtout observant le présent. Qu’on en ait clairement conscience ou non, les sites concentrationnaires nazis sont désormais inscrits dans l’espace culturel de notre continent.

L’observation porte principalement sur l’ancien camp de Mauthausen, en relation constante avec ce qui s’accomplit en d’autres lieux, Buchenwald, Ravensbrück, Natzweiler-Struthof, Auschwitz.


Vous pouvez également retrouver l'ensemble des précédentes vidéos de l’Amicale...
>
> ICI



 

 
LE TROISIÈME MONUMENT
  • ◊ Après le premier monument – le monument français de Mauthausen –, le premier construit en Autriche (1949) sur l’une des terrasses où se trouvait le cantonnement SS et dont l'ensemble sont aujourd’hui occupées par l’ensemble des monuments nationaux ;
  • cinquante ans après le deuxième monument, celui du cimetière du Père-Lachaise à Paris construit en 1958 ;
  • le troisième monument est un monument immatériel ; pour autant, ce site Internet constitue un authentique mémorial ainsi qu'un outil de recherche sur les Françaises et Français déportés à Mauthausen :
    - 9.500 fiches individuelles de déportés,
    - de nombreux articles d'historiens sur les convois et Kommandos,
    - et bien d'autres à venir.

>> Pour toute précision ou demande d'information,
nous vous invitons à contacter le secrétariat de l’Amicale

 

>> haut de page

 

contacter le Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

mentions légales

 
CALENDRIER

Rencontre avec
Nikolaus Wachsmann

Paris, Sorbonne, 2 mars 2020

Journée de la déportation
26 avril 2020

Ravivage de la flamme
Paris, Arc de Triomphe, 5 mai 2020

Voyage de mémoire
75ème anniversaire
Autriche, 7-12 mai 2020
ou 8-10 mai 2020
Loibl / Ljubelj, 12-16 juin 2020

 

 

RETROUVEZ-NOUS SUR...



 

 
Visiter le camp

Vous souhaitez vous rendre à Mauthausen ?

>> quelques indications ...

 
Librairie

dernier bulletin paru :
n° 359 (janvier 2020)

>> une et sommaire

pour avoir accès à l'intégralité du bulletin, n'hésitez pas à...

... adhérer à l'Amicale

prochain bulletin :
avril 2020

>> BULLETINS EN LIGNE


AMICALE DE MAUTHAUSEN
Anthologie
témoignages de déportés
français et espagnols
au camp de Mauthausen

Amicale de Mauthausen, 2018



Vojtěch JASNÝ
J'ai survécu à ma mort
Amicale de Mauthausen /
Mille et Une Productions, 2016


>> en savoir plus


Christian TESSIER / Daphné DEDET
Du Loibl-Pass à la Brigade Liberté
La Clé du Chemin, 2015


>> en savoir plus

Henri LEDROIT
La graisse mais pas les os
Éditions de l'Écluse, 2014


>> en savoir plus

>> CATALOGUE